entrepreneurs

Devenir auto-entrepreneur intéresse de plus en plus de personnes. Cela est notamment dû à la simplicité du régime et à son adéquation au plus grand nombre de projets. Si vous souhaitez devenir un travailleur indépendant, mettre votre activité sous le régime de la micro-entreprise peut être d’une grande utilité. Mais comment s’y prendre ? Nous vous répondons dans cet article.

Faire une déclaration auprès du CFE compétent

administatif

La première étape consiste à déclarer l’activité en ligne sur les sites officiels ou sur https://autoentrepreneur.net. Chaque auto-entrepreneur doit fournir une copie de sa carte d’identité et un formulaire micro-entrepreneur dûment remplis. Vous devrez remplir des informations telles que :

  • L’activité exercée ;
  • Le lieu d’exercice ;
  • Les informations civiles ;
  • Le type de versement choisi pour les cotisations…

Encore appelé Cerfo PO, ce formulaire se remplit automatiquement en ligne. Une fois le dossier constitué, il sera transmis au CFE dont relève votre activité. Notez qu’au moment de l’inscription, vous devrez choisir un mode d’imposition de revenu entre l’imposition classique et le versement fiscal libératoire. Faites le choix qui vous avantage le plus.

Les justificatifs complémentaires

Les auto-entrepreneurs artisans doivent s’immatriculer au répertoire des métiers ou RM. Pour cela, ils devront présenter un justificatif de domicile et une déclaration sur l’honneur de non-condamnation. Certains métiers nécessitent la possession d’un diplôme ou d’un justificatif d’expérience à joindre aux documents précédents. Il s’agit par exemple de :

  • La plomberie ;
  • La coiffure ;
  • La réparation ;
  • Les métiers de construction, de fabrication de produits frais, de ramonage, ou de maréchal-ferrant.

Il faut savoir que le stage de préparation à l’installation obligatoire pour les artisans est devenu facultatif depuis le 24 mai 2019.

Les commerçants s’immatriculent au registre du commerce et des sociétés (RCS). Ils doivent également fournir un justificatif de domicile et une déclaration sur l’honneur de non-condamnation. Dans les deux cas, l’immatriculation est gratuite. Par ailleurs, si vous êtes commerçant ambulant, vous devez vous procurer une carte qui vous autorise à exercer votre activité dans votre commune et ailleurs.

À faire après validation de la déclaration

Il est important de bien conserver les documents de votre auto-entreprise. En effet, vous recevrez :

  • Une notification d’affiliation au régime ;
  • Un certificat d’inscription provenant de l’INSEE. Celui-ci comporte le numéro SIRET et le code APE ;
  • Une notification d’affiliation à la SSI.

Ces documents sont d’une importance capitale, car ils constituent la preuve de l’existence de votre auto-entreprise.

Les obligations après la création

trois auto entrepreneurs

Pour être un entrepreneur confirmé, vous devez gérer votre entreprise en commençant par déclarer votre chiffre d’affaires (CA) même s’il est nul. Il est possible de faire une déclaration mensuelle ou trimestrielle. En dehors de cela, il faut absolument respecter les seuils de CA indispensable pour rester dans le régime. En 2019, ces plafonds sont fixés à 170 000 euros pour les activités commerciales et 70 000 euros pour les prestations de services, commerciales et artisanales et les professions libérales.

En outre, pensez à protéger votre entreprise en souscrivant à une ou plusieurs assurances. Ainsi, vous pourrez exercer en toute légalité une activité qui vous passionne. De plus, vous conserverez une sécurité financière et une stabilité professionnelle.

Post Author: Samuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Comment se créer un réseau professionnel ?

Avoir un réseau professionnel est devenu obligatoire dans l’univers du

L’essentiel à connaitre sur l’habilitation électrique

L’habilitation électrique est désormais une exigence réglementaire pour ceux qui

mini pelle

La formation CACES Mini pelle

La formation CACES (Certificat d’Aptitudes à la Conduite d’Engins de Sécurité)