Le gouvernement Macron a récemment présenté à Toulouse son plan logement qui aura pour objectif de créer un « choc de l’offre ». Le problème de logement a toujours été un problème en France, et chaque gouvernement a tenté d’y apporter sa solution. Voici donc le plan logement que propose le gouvernement Macron.

Plan logement d’abord

Le Président Emmanuel Macron compte mettre en place le concept du « logement d’abord », afin de permettre aux démunis de trouver un habitat pérenne, et ainsi, de ne plus errer de centres d’hébergements en chambres d’hôtels. Cette mesure a pour objectif de sortir 100 000 Français d’un logement précaire et de les installer dans un logement digne de ce nom.

L’Etat prévoit donc 50 000 places, dont la grande majorité (40 000 places) seront dans le parc locatif privé, et 10 000 seront créées dans des pensions de familles, c’est-à-dire dans des structures destinées à accueillir des personnes isolées en grande difficulté, et bénéficiant d’un accompagnement social.

Le plan compte sur la mobilisation du réseau associatif pour entrer en discussion avec les propriétaires et les communes, afin de trouver la quantité de logements nécessaire.

Une alternative à l’APL

Afin d’encourager le privé à accompagner son plan de logement en fournissant des appartements ou des maisons, les associations promettent aux bailleurs que le loyer sera payé, que le logement sera remis en état en cas de dégradation de celui-ci, et que le revenu locatif sera exonéré à hauteur de 70%.

Dans ce nouveau dispositif, l’association sera le locataire en titre. Il lui appartiendra ensuite de mettre l’appartement ou la maison à la disposition d’une famille ou d’une personne démunie.

Un plan logement visant à faire des économies

Selon le gouvernement Macron, l’Aide Personnalisée au Logement (APL) n’est qu’un traitement d’urgence, et n’apporte pas de véritable solution au problème de logement en France. Le fait de balader les Français les plus démunis d’un hôtel à un autre ne profiterait qu’aux hôteliers, et engendre énormément de dépenses à l’Etat, tout en alimentant la hausse des loyers. Le gouvernement encourage donc la baisse des APL (décidée pour fin 2017), et invite tous les propriétaires à baisser les loyers mensuels de 5 euros, afin de compenser cette baisse.

Il entend également revoir à la baisse les dispositifs d’investissement locatif Pinel, et le Prêt à Taux Zéro. Rappelons que la loi Pinel est un dispositif qui offre une réduction d’impôt à un propriétaire ayant acheté un bien immobilier neuf, à condition que celui-ci soit destiné à une location en faveur de personnes aux revenus modestes pendant une période minimale de six ans.

Normalement, ce dispositif devrait prendre fin le 31 décembre 2017, mais le ministre de la Cohésion des territoires estime que l’arrêt brutal de ce dispositif ou de celui du PTZ ne serait pas une mesure raisonnable, et qu’il serait plus judicieux d’effectuer une réorientation de ces mesures, afin d’optimiser leur efficacité. Favoriser la construction de nouveaux biens immobiliers permettrait de proposer le « choc d’offre » préconisé par le chef de l’Etat.

Post Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *